Posted on

Look back

Fujimoto Tatsuki est un mangaka qui fait beaucoup parler de lui en ce moment et qui connais une forte notoriété par sa façon de casser les codes avec des séries comme Fire Punch ou Chainsaw man. Et c’est le 9 Mars 2022 que nous avons eu la chance de découvrir son nouveau manga « Look Back » en France, une œuvre profondément personnel de la part de Fujimoto Tatsuki sur la vie d’une mangaka, et une réalité un hommage à un événement réel (l’incendie criminel de Kyoto animation).

C’est au travers de ses 140 pages que Fujimoto va nous raconter l’histoire de 2 personnages, Fujino et Kyômoto qui mène chacune leur vie mais aime dessiner des mangas. Un événement en entrainant un autre elles vont faire connaissance et vont décider de s’associer pour écrire un manga. C’est donc avec le temps qui passe que Fujimoto nous propose une forme de sincérité dans ses dessins et nous présente la vie de jeune mangaka.

look back photo
Au fil des saisons et du temps qui passe

Alors j’ai clairement eu une meilleure impression que lors de ma première lecture sur manga plus. Car il y a plusieurs passages, notamment avec le parallèle de l’incendie criminel de Kyoto animation, mais aussi à la temporalité alternative que se créer Fujino pour sauver Kyômoto que je n’avais absolument pas compris sans avoir le contexte et les références liées à cela. 

Look back (qu’on peut interpréter par « penser à ce qu’on aurait pu faire ») devient plus clair quand on prend le temps de se renseigner sur la vie de Fujimoto et qu’on connais ses références.

Mais je reste aussi mitiger, j‘ai la forte impression que le contexte derrière ce one-shot et les différentes références ne nous est pas vraiment destiné. Déjà mise à part si on est japonais ou si on fait quelque recherche, je ne pense pas que les lecteurs pensent tout de suite à ce lien sur la tragédie de Kyoto animation. Et on a plus l’impression qu’il s’adresse aux différents mangakas japonais pour leur faire prendre conscience de monde et de travail que les entours. On a pas mal de passage ou on voit juste Fujino dessiner avec l’arrière-plan qui change pour montrer le temps qui passe, sois par les saisons, mais aussi avec éléments (nouveau cahier, nouveau manga, etc…) qui s’ajoutent dans le décor de leur chambre/bureau.

C’est assez bizarre à expliquer car j’ai quand même apprécier ma lecture, mais je pense que quelqu’un qui ne connaît pas l’auteur (et son amour pour les œuvres de cinéma par exemple) ne comprendra pas le message du titre. Mais de l’autre côté, le nombre de planche sans texte qui laisse libre cours à l’interprétation de chacun rend ce titre accrocheur et bien différent en fonction de la personne qui le lis.

Synopsis

Fujino, adolescente surdouée, a une confiance absolue en son talent. Kyômoto, elle, se terre dans sa chambre et pratique sans relâche. Deux jeunes filles d’une même ville de province, qu’une passion fervente pour le dessin va rapprocher et unir par un lien indéfectible…

look back

3 Replies to “Look back”

  1. J’étais en effet totalement passé à côté du parallèle avec l’incendie à Kyoto animation… mais bon cela ne m’a pas empêché de beaucoup apprécier ma lecture, cela rendra éventuellement la relecture plus intéressante.

    1. Idem j’étais passé à côté suite à ma première lecture sur manga plus.
      Ouais tu peux apprécier même sans savoir, mais de mon point de vue le titre doit être encore plus fort pour les lecteurs japonais vue que c’est un sujet qui leur parle plus.
      Je pense qu’une petite note de bas de page (ou de fin de tome) aurais été la bienvenue pour expliquer le lien à ceux qui liront le titre dans quelques années.

      1. Oui pour le contexte de l’oeuvre et savoir dans quel état d’esprit l’auteur était quand il a fait ce manga ce serait bien mais au final (et malheureusement) ça ne change pas la compréhension. Le lecteur quelque soit sa nationalité peut y voir n’importe quel « incident » de ce genre que ce soit un attentat en France, une tuerie dans un lycée américain etc. ce ne sont pas les tristes exemples qui manquent.

Laisser un commentaire