Posted on

Malevolent Spirits Mononogatari – Episode 2

Bienvenue chère Saonome, et bienvenue dans cette seconde review consacré à la série Malvelous Spirits Mononogatari.

Cet épisode intitulé « Littoral » a été diffusé le 16 janvier 2023 et présente la rencontre entre Hyôma et Botan les difficultés qu’à ce dernier à s’intégrer dans la famille Nagatsuki à cause de ses opinions sur les Tsukumogami. Mais également les premières missions de Hyôma à Kyoto comme aider Nagi à combattre un Tsukumogami malveillant, ou encore suivre Suzuri et Kagami qui doivent approuver un cas exceptionnel à rester sur terre. Cet épisode adapte les chapitres 2 et 3 du manga continuant son 1er volume.

Dans cet épisode, c’est surtout l’occasion d’avoir une autre vision des Tsukumogami, que ce soit pour le spectateur ou Hyôma, en les suivants dans leur quotidien, ainsi qu’apprendre à les connaître et à découvrir la raison de tout à chacun de rester sur terre. 

Un désaccord entre hôtes

L’épisode commence va Botan qui explique à Hyôma le but de son séjour chez eux, à savoir en apprendre plus sur les Tsukumogami lors d’une période d’un an. Le tout en respectant les règles de la demeure et aidant aux tâches ménagères

En sentant l’ignorance de Botan sur le sujet des SaenomeHyôma décide de lui expliquer leur rôle. On revient sur ce que je vous avais dit lors de la précédente review, à savoir qu’il s’agit d’une sorte de police qui s’occupe d’affaire entourant les Tsukumogami, leur rôle et d’arrêter mais aussi d’apaiser ces derniers lorsqu’il représente une menace.

Et en comparant ces derniers à des monstres, Hyôma met en garde Botan sur les risques de sympathiser et vivre avec eux, il pense que ces derniers la manipulent et la font vivre dans une illusion pour se servir d’elle.

Mais avec ses paroles dur, Botan claque du point sur la table, elle n’accepte pas que quelqu’un insulte sa famille et accorde un sursis de 3 jours à Hyôma pour changer son comportement et se rapprocher de ces TsukumogamiHyôma ce dernier surpris réalise que sa droiture à changer son étroitesse d’esprit, et s’il ne veut pas rentrer chez lui (pour perdre son statut de Saenome) il va devoir mieux comprendre les Tsukumogami et découvrir pourquoi Botan leur fait si confiance malgré les a priori qu’il a sur eux. Ce qui a quoi Nagi qui c’est libéré de sa punition décide d’aider Hyôma en l’emmener avec lui en mission.

Une première partie d’épisode qui permet d’opposer la vision un peu Extrême de Hyôma qui nous est présenté jusque-là, avec celui de Botan qui fait confiance au TsukumogamiHyôma qu’on penser froid et arrogant envers les Tsukumogami commence doucement à se questionner pour essayer de comprendre comment il est possible de faire autant confiance à ces monstres.

Je voulais aussi revenir sur un petit point qui m’a surpris lors de mon visionnage. Lors du dialogue entre Botan et Hyôma, ce dernier la tutoie directement pour lui faire part de ses remarques. Pourquoi est-ce que j’en parle ? Car dans le manga Hyôma emplois le vouvoiement lorsqu’il s’adresse à Botan. En soit-ce n’est pas si grave et je comprends le choix d’utiliser le tutoiement qui est plus courant dans la langue française (et plus rapide à lire à l’écran aussi), mais le vouvoiement aurait accentué un peu plus la droiture qu’à Hyôma. Et surtout, c’est un point qui a son importance dans la relation entre ces 2 personnages.

Collaboration

On reprend par la suite par Hyôma qui accompagne Nagi pour sa mission. Mission qui consiste à aller traquer un Tsukomogami à problème. On apprend donc que les 6 Tsukumogami de la famille Nagatsuki on acquit leur statut de cas exceptionnel en échange de leur aide aux différents Saenome lors des affaires concernant leurs congénères.

Et afin de redoré un peu son image envers BotanNagi à invité Hyôma à venir l’assisté dans sa mission. Mais bien que ce dernier les voyait comme des être sans aucun sens morale, on apprend que la famille Nagatsuki ne chasse pas leur congénère de guetté de cœur. Avec leurs actes, ils ont à la fois considéré comme des parias par les Saenome qui les considère comme des objets, et par les autres Tsukumogami qui voient en eux des traîtres. Et c’est seulement par la présence de Botan que ces derniers arrivent à tenir. Choses surprenantes d’ailleurs, Hyôma s’ouvre en affirmant que lui aussi à des gens qui comptent pour lui.

C’est l’un des points que j’apprécie sur le personnage de Hyôma, alors qu’on nous le présente comme quelqu’un de très terre-à-terre avec un caractère très tranché sur les Tsukumoagami. Il n’est pas totalement fermé à la discussion et s’ouvre volontiers à la découverte des visions différentes des siennes. Il ne reste pas enfermer dans ses positions et évolue grandement lorsqu’il s’intéresse à ce que ressentent les autres autour de lui.

Leur mission les emmènera finalement à croiser la route d’un Tsukumogami d’une vielle serviette qui s’en prenait à des Yakuza. Heureusement il arrive à s’en débarrasser plutôt rapidement, mais la mise en scène accentue bien la dangerosité de ces monstres par rapport aux humains. Même une serviette usée qui pourrais sembler inutile, s’avère pour le moins puissant pour les humains une fois habités par l’âme d’un Tsukumogami.

Hyôma dévoile finalement son but, reprendre le flambeau du chef du clan Kunato afin de trouver des informations sur le Tsukumogami d’une Ombrelle qui a tué son frère et sa sœur, et est prêt à changer son habitude envers la famille Nagatsuki. Ça rejoint ce que je disais plus haut sur son développement qui ne le ferme pas à la discussion. Et pour ça il va devoir se faire accepter des autres et recevoir leur signature s’il veut pouvoir rester. 

Le miroir aux esprits

Sa seconde mission va l’amener à suivre Suzuri et Kagami qui vont devoir juger si un Tsukumogami à les qualités requise pour rester vivre sur terre en tant que cas exceptionnel. Mais quel première surprise lorsqu’ils voient que ses 2 camarades s’amusent en ville. Entre Suzuri qui drague des filles, et Kagami qui s’offre une petite douceur, on est loin de l’image de ses monstres tueurs d’homme. Car même s’ils en qualité d’esprit, ils n’ont pas le besoin de se nourrir ou avoir ses sentiments malgré leur apparence humaine, n’ont-ils pas le droit de profiter de la vie tout simplement ?

Et pour ça je veux citer une phrase de Suzuri de l’épisode « On a des émotions, tente de nous observer, au lieu de nous dévisager. Ok ?« . Phrase qui aura su convaincre Hyôma d’accepter le point de vue des autres afin de mieux les comprendre.

Une fois arrivé sur place, on découvre Yagen, la Tsukumogami d’un mortier qui est en phase d’acquérir le statut d’exception. Cette dernière doit donner la raison qui la pousse à rester dans le monde des humains, on apprend qu’en entant son objet, elle a acquis les souvenirs de ce dernier ce qui la pousse à avoir une attention chaleureuse pour le monde des vivants.

Et comme dernière vérification, Kagami utilise son pouvoir le « miroir aux esprits » (traduit dans le manga en « miroir révélateur de monstre ») afin de sonder l’esprit de son interlocuteur pour y déceler la vérité.

Alors qu’elle venait d’être acceptée en tant que cas exceptionnel, c’est en entendant le nom des Nagatsuki que Yagen paniqué se transforme et attaque Suzuri de plein fouet. Alors qu’elle allait s’en prendre à KagamiHyôma la sauve juste à temps et arriver à arrêter Yagen qui se trouve en pleure paniqué en ne pensant que ça dernière heure était arriver. Heureusement grâce à sa nature de pierre à encre, Suzuri est saint est sauf et arrive à se reconstituer (d’ailleurs petit faux raccord, on voit qu’il se régénère une jambe alors que Yagen ne lui a arraché que le haut du corps).

On sera surpris de voir que Hyôma se préoccupe du sort de ce Tsukumogami, et souhaite savoir si elle va pouvoir vivre sur terre malgré sa méfiance. Et finalement à la fin de l’épisode, Nagi, Kagami et Suzuri on donner leur aval pour Hyôma et commence déjà à sympathiser avec lui.

Conclusion

En conclusion, cet épisode met surtout l’accent à la fois la vie de la famille Nagatsuki, mais surtout fait découvrir à Hyôma un autre angle de comment vive certain Tsukumogami qui se révèle plus humain qu’il n’y croyait.

Implicitement l’épisode traite aussi du raciste que peuvent ressentir ces monstres exclus ou surveiller dans la société. Mais également leur désir de faire partie de cette société humaine qu’ils admirent tant en y respectant les coutumes.

L’animé aura adapté avec brio chaque moment des chapitres 2 et 3 du manga. Hyôma commence aussi peu à peu à s’ouvrir et à changer sa vision des Tsukumogami ce qui est pour le mieux concernant le ressentie de beaucoup de monde sur le premier épisode le concernant. Botan reste pour le moment assez discrète, mais nul doute que le prochain épisode risque de nous en apprendre plus à son sujet.

Merci à vous d’avoir lu, n’hésitez pas à commenter pour me donner votre ressenti sur ce second épisode si vous l’avez vu. L’abîme des ténèbres est-il clair ? Donnons nous rendez-vous la semaine prochaine pour poursuivre le combat contre ces esprits malveillants !

L’animé est disponible chez Crunchyroll en simulcast.

Synopsis

Tsukumogami : esprits, ou « marebito« , qui ont possédé des objets anciens et ont acquis une forme physique.

Bien qu’il fasse partie d’une illustre famille de saenome qui a pour objectif de les renvoyer pacifiquement dans leur monde, Kunato Hyouma les méprise depuis le décès tragique des membres de sa famille. Afin de le guérir de ce dégoût, le grand-père de Hyouma l’envoie vivre avec Nagatsuki Botan, une jeune fille qui cohabite en harmonie avec un groupe de Tsukumogami pacifistes qui viennent en aide aux Humains en traquant les Tsukumogami renégats.

spirits seekers affiche fr

3 Replies to “Littoral – Malevolent Spirits Mononogatari Ep.2”

Laisser un commentaire